Témoignages


Ma fille a 17 ans, elle est scolarisée en terminale L. Elle a décroché depuis plus de 3 semaines suite à de gros problèmes rencontrés dans son lycée avec des élèves et des professeurs. Elle ne veut plus réintégrer son collège, ni aucun autre sur Papeete. Elle est prête cependant à raccrocher sur Taravao, mais la direction de son lycée ne m’aide pas à définir la marche à suivre. Que dois-je faire ?

Vous devez prendre rendez-vous avec la plateforme d’accueil et d’accompagnement des publics décrocheurs (PAAPD) qui se trouve au centre d’information et d’orientation (CIO) à Pirae. Un conseiller d’orientation psychologue (COPsy), ou l’inspectrice de l’éducation nationale en charge de l’information et de l’orientation (IEN-IO) vous recevra pour définir une solution la plus appropriée.
Note : depuis, cette jeune a raccroché au lycée de Taravao


J'ai 19 ans, j'ai abandonné l'école au collège car je supportais mal les contraintes, ça se passait mal aussi à la maison. J'ai toujours eu des difficultés en français. Depuis, j'ai fait un peu n'importe quoi. Mais bon, traîner c’est pas franchement la solution, je voudrais bien avoir mon permis et faire quelque chose de ma vie. Je sais que si je ne suis pas pris en main, je ne suis pas capable de faire tout seul. Et il faut que je m'en aille de chez moi.

Vous avez visiblement besoin de reprendre confiance en vous, et pour cela, vous avez besoin d’un cadre. Le régiment du service militaire de Polynésie française (RSMA-Pf) recrute des jeunes de 18 à 25 ans qui ont votre profil, et qui souhaite bénéficier d’une remise à niveau scolaire, ainsi que d’une préparation professionnelle aux métiers du bâtiment, de la restauration, de la sécurité, etc. De plus, le RSMA-Pf propose et prépare les jeunes aux brevets de conduite militaire (VL, PL…) qui peuvent déboucher sur une reconnaissance par la direction des transports terrestres pour un permis de conduire. Pour toute information, vous pouvez vous rendre au bureau du recrutement qui se trouve au camp d’Arue.


J’ai plus de 20 ans, et j’ai décroché d’un lycée professionnel pour pouvoir m’occuper de mon bébé il y a trois ans. Aujourd’hui, je sais que je suis capable d’obtenir un diplôme dans ma filière : BacPro des métiers de la mode, même si je dois reprendre en 1ère. Mais je ne sais pas comment faire, ni à qui m’adresser.

Vous devez demander une audience au centre d’information et d’orientation (CIO) à Pirae, en particulier avec la plateforme d’accueil et d’accompagnement des publics décrocheurs (PAAPD) qui sera en mesure d’évaluer avec vous si vous relevez du module de re-préparation aux examens (MOREA). Ce module vous permettra de rapidement vous remettre à niveau avant d’envisager une rescolarisation.
Note : cette jeune femme est aujourd’hui en 1ère BacPro des métiers de la mode, et est une excellente élève.


J’ai décidé de quitter le lycée professionnel, parce que ce n’était pas la filière que je voulais en fin de collège. Mais quand j'ai quitté le lycée, au fur et à mesure, je n'ai plus vu personne pendant un moment. Il y a une période où ça a été vraiment difficile, parce que je ne pensais pas que mon entourage réagirait comme ça. On aurait dit que, d'un seul coup, j'étais devenue infréquentable. Tu ne vas plus en cours ? Me disait-on. Mais tu fais quoi pendant que nous, on travaille ! Décrocher, finalement, c’est pas si facile à vivre, surtout vis-à-vis des autres. Je le regrette aujourd’hui et si je pouvais donner des conseils, je le ferai.

Le palier d’orientation en fin de troisième apparaît à cet égard comme décisif. D’une part, car une fois engagés dans une filière, très peu d’élèves en changent : moins de 5% des élèves orientés en filière professionnelle accèdent à la filière technologique, et quasiment aucun en filière générale. D’autre part, car ce choix de filière a des implications fortes sur la trajectoire d’insertion professionnelle future des élèves : le taux de chômage des titulaires d’un baccalauréat professionnel est de 14%, alors qu’il s’élève à 24% pour les titulaires d’un CAP, et à 42% pour les sans diplômes. L'établissement scolaire fréquenté est un interlocuteur privilégié. Le professeur principal de sa classe connaît bien le système éducatif et l’élève d'un point de vue scolaire ; il peut donc le conseiller utilement en fonction de ses motivations et de ses possibilités.

La deuxième personne à contacter est le conseiller d'orientation - psychologue qui intervient régulièrement dans les collèges et lycées et qui peut être consulté individuellement sur rendez-vous.

Enfin, le centre d'information et d'orientation (CIO), sise à Pirae est à la disposition des parents et des élèves pour envisager des parcours de formation individualisés et adaptés pour une orientation réussie.


J’ai arrêté le lycée en terminale parce que je voulais être libre. Et puis, sans diplôme, sans travail, sans ressources, j’ai décidé d’entrer au régiment du service militaire de Polynésie française (RSMA-Pf). Aujourd’hui, je prépare un certificat de formation général (CFG) et une formation en électricité. Mais je regrette d’avoir quitté la terminale, et je voudrais passer mon bac après le RSMA-Pf. Le CFG, j’ai largement le niveau.

Le RSMA-Pf travaille en étroite collaboration avec le Vice-rectorat de la Polynésie française et la direction des enseignements secondaires. Un jeune qui a abandonné ses études en terminale pour entrer au RSMA peut bénéficier, durant les derniers mois de sa formation de moments d’inclusions dans un lycée proche pour raccrocher la préparation à l’examen, sans pour autant mettre en péril sa formation au régiment. Ces passerelles sont en cours de construction. Il vous faut alors aborder ce sujet avec les professeurs des écoles, en fonctions dans les compagnies du RSMA, qui vous mettront en contact avec le centre d'information et d'orientation CIO de Pirae.


Videos